« Un voyage au Mexique », un ciné-club mexicain inspirant à la MJC – Zouk Mikaël

En collaboration avec l’Ambassade du Mexique au Liban et sous le patronage de l’Ambassadeur du Mexique Son Excellence M. Jorge Alvarez, la MJC projetta “Las Buenas Hierbas ” en ciné club le vendredi 17 février à 20h00.

Ont assisté à l’évènement Son Excellence M. Lex Bartlem, Ambassadeur de l’Australie, Dr. Maroun Massad, membre du conseil municipal de Zouk Mikaël, Dr. Jackie Maalouf, présidente de Dialeb, M. Roberto Khatlab, directeur du Centre des Études et des Cultures de l’Amérique Latine (CECAL) à l’USEK, Mme Wafa Abed, présidente de l’Institut des Femmes Progressives (IPW), Mme Nada Hamzeh, membre du conseil de MEPI-LAA, Mme Claudia Maroun, attaché culturel à l’ambassade du Mexique et un nombre de cinéphiles.

Les Bonnes Herbes (Las Buenas Hierbas) est la dernière production de Maria Navaró (le réalisateur mexicain célèbre) parue en 2010. “Las Buenas Hierbas” est une histoire de la chimie du cerveau, de la chimie des plantes et des émotions humaines. Il s’agit de l’héritage herboriste mexicain et de la connaissance aztèque ancestrale qui conserve le registre des plantes et des remèdes à base de plantes qui guérissent l’âme humaine. Puissant et spectaculaire, il n’y a pas “deus ex machina”: commandant une ambiance à la fois moderne et un peu magique et réaliste, Novaró nous guide vers une fin inévitable à la fois triste et poétiquement parfaite.

“Las Buenas Hierbas” a déclenché une discussion animée dirigée par Eliane Fersan, directrice de la MJC, et S.E. Ambassadeur Alvarez au sujet de la femme avec le remède à tous ses amis mais qui ne pouvait pas se guérir. S.E.M. Alvarez introduit au public les anciennes pratiques mexicaines et une révérence à la puissance de la nature ainsi que l’héritage inestimable aztèque.

Si la musique vaut mille mots, un film vaut milles voyages, surtout lorsqu’il est suivi d’une discussion agréable. La MJC remercie tous ceux qui ont assisté à l’évènement et vous promets de nouveaux voyages et plus d’aventures autour du monde.

Advertisements

Guilnar Majdalani enflamme le public de la Maison des Jeunes et de la Culture de Zouk Mikael

En collaboration avec le Centre des Etudes et Cultures de l’Amérique Latine, la Maison des Jeunes et de la Culture Zouk Mikael a organisé un concert musical Latino-Jazz sous le haut patronage de l’Ambassadeur de l’Argentine au Liban S.E.M Jose Gutierrez Maxwel.

Cet événement sponsorisé par la Lebanon Development Union (LDU) et Mozart Chahine a réuni de grands noms dans le monde de la musique dont le célèbre compositeur libanais Elias Rahbani, le consul général de San Marino Dr. Youssef Zogheib, ainsi que le corps consulaire de l’Amérique Latine; le consul du Mexique Jorge Baker, le consul de la Colombie Jaime Gnecco Daza, l’ancien ambassadeur du Liban en Argentine Farid Samaha et bien sur le président de la municipalité de Zouk Mikael Maitre Nouhad Naufal, le directeur du centre de l’Amérique Latine a l’USEK M. Roberto Khatlab et le Secrétaire Général de LDU Mme Crystel El Chayeb.

Mme Eliane Fersan, directrice des programmes et des relations publiques à la Maison des Jeunes et de la Culture, présenta les musiciens Guilnar Majdalani et Gilbert Salameh. Aussi insista-t-elle sur le rôle que joue le centre à encourager et soutenir les jeunes talents et promouvoir le dialogue des cultures grâce à ses activités riches et variées, dont 260 depuis son ouverture en Avril 2009, rappelant aussi la collaboration du centre avec plusieurs ambassades, notamment celles de la France, la Suisse, la Roumanie, les Etats-Unis et avec le centre culturel allemand ainsi qu’un grand nombre d’organisations culturelles locales et internationales.

“La musique a l’âge de l’humanité”, par cette célèbre expression l’ambassadeur de l’Argentine au Liban a introduit son discours, remerciant surtout  La Maison des Jeunes et de la Culture pour ses efforts dans le renforcement du dialogue des cultures et félicitant Guilnar pour son talent et son initiative à honorer les œuvres du musicien Raúl Di Blasio.

Guilnar a entamé le concert par une symphonie d’Elias Rahbani intitulée “Nina Maria”. Elle a  ensuite joué 12 des œuvres les plus célèbres de Di Blasio accompagnée par le talentueux Gilbert Salameh  aux “drums”, emportant ainsi le public dans le monde magique de la musique et suscitant des applaudissements enthousiastes.

Diplômée au Conservatoire National Libanais, Guilnar Majdalani a commencé à jouer le piano depuis l’âge de 7 ans. Elle a reçu le premier prix de Toufic Souccar lors de la compétition nationale de piano en 2007.