LDU et la MJC diplôment la quatrième classe du programme « Microsoft Unlimited Potential »

(Mercredi 14 août 2012) LDU en collaboration avec Microsoft et la Maison des Jeunes et de la Culture – Zouk Mikael, ont diplômé aujourd’hui la quatrième classe de participantes au programme « Microsoft Unlimited Potential » en la présence de Josiane Khalil, présidente de la League des Mukhtars du Kesrouan-Ftouh, Eliane Fersan, directrice de la Maison des Jeunes et de la Culture – Zouk Mikael, les participantes et des représentants de la communauté locale et de la société civile.

Plusieurs femmes ont participé aux cours intensifs du logiciel Microsoft Office pendant trois mois consécutifs. LDU organise plusieurs programmes d’autonomisation pour les femmes en vue de les soutenir et de les encourager à jouer un rôle plus actif dans les différents secteurs. Parmi ces programmes, cette session de formation qui vise à  les aider à développer leurs compétences en utilisant la technologie de l’informatique aussi bien au travail que dans leur vie quotidienne.

Durant la cérémonie de remise des diplômes à la Maison des Jeunes et de Culture – Zouk Mikael, la Secrétaire Générale de LDU Crystel El Chayeb, a souligné l’importance du diplôme que les participantes reçoivent de Microsoft et l’ampleur de l’efficacité du programme que la société a développé de façon à ce qu’il soit abordable aux personnes qui ne maîtrisent pas l’anglais ou qui n’ont pas reçu une formation académique. Le programme leur donne aussi la possibilité d’embarquer dans le monde de l’informatique et de l’employer aussi bien au niveau personnel que professionnel. Elle ajouta que LDU a lancé la première classe de ce programme en 2010, qui continue à intéresser les femmes de toute la région du Kesrouan.

El Chayeb a enchaîné sur le fait que le but principal de cette formation est de favoriser la création d’emplois et de développer les compétences des participantes afin d’en profiter dans leur établissements. Ensuite, elle a remercié Microsoft pour son soutien qui a permit l’implémentation de ce programme et ouvert de nouveaux horizons aux participantes. Après quoi elle a distribué les diplômes aux participantes.

Pour leur part, les participantes ont témoigné du changement que cette formation a laissé dans leurs vies aux niveaux professionnel et personnel et de l’opportunité qu’elle leur a ouvert pour se connecter et d’établir des liens entre elles. La participante Nohad Safi affirme que “ce programme a élargi mon engagement dans le travail social et m’a mis en contact avec d’autres femmes qui cherchent également à développer leurs compétences”. De même, la participante Thérèse Rizkallah a noté qu’armée par les atouts que ce programme lui a donnés, elle se sent plus confiante et capable d’utiliser ses nouvelles compétences acquises d’une manière qui la rapproche de ses enfants.

Advertisements

A l’honneur d’Antoine Rechdan « un poète dont les paroles combinent l’éclat de la lumière, et la révolution du croyant à l’inéluctabilité du changement »

Sous les auspices de S.E. Ministre de l’Information M. Walid Daouk, la Maison des Jeunes et de la Culture – Zouk Mikael, a organisé une cérémonie honorant le poète Antoine Rechdan au troisième mémorial de sa mort le 1 Juin 2012, en la présence du représentant de S.E. Ministre M. André Kassas, Député Me Neemtallah  Abi Nasr, Me Nouhad Naufal, Maire de Zouk Mikaël et Président de la fédération des municipalités du Keserwan-Ftouh, Mukhtara Josiane Khalil, Présidente de l’association des Mukhtars du Kesrouan-Ftouh, M. Sami Khoueiri représentant le Député Sami Gemayel, Père Tanios Nehmé, Président de l’Ordre Maronite Libanais, l’ancien Député Farid Khazen, Père Maroun Zoughaib représentant  l’Evêque Guy Boulos Noujaim, Crystel El-Chayeb, Secrétaire Générale de Lebanon Development Union, Dr. Jackie Maalouf, Présidente de Dialeb, Sarah Abou Sleiman, membre du conseil exécutif de MEPI-LAA, Dr. Hikmat Hnein, président du Liqaa Al-Ithnayn, Dr. Slava Shimin, Vice-Directeur du Centre Culturel Russe, des membres du conseil municipal de Jounieh et de Zouk Mikael et une grande foule de poètes, écrivains et hommes de lettres.

La cérémonie s’est distinguée par la mise en musique de dix poèmes dans l’album intitulé « Révolution et Parfum » choisis parmi les trois collections du défunt poète: « Parfum de Jounieh », « La Pierre de l’Abeille» et « Raisins de la neige », composés et interprétés par la soprano Consuelle el-Hage et le ténor Joseph Jabbour et distribués par Mario Nakouzi.

Elie Karash a ouvert la cérémonie par un mot sur « Antoine Rechdan, parrain de la parole, et celui qui a su mouler les lettres pour dessiner les mots qui traduisent ses sentiments de manière immortelle. »

Ensuite la parole a été à la directrice de la Maison des Jeunes et de la Culture, Eliane Fersan dans laquelle elle a noté que « ce travail honore la pensée d’Antoine Rechdan et marque dans nos esprits les mots du poète par le biais des deux voix de Consuelle el-Hage et Joseph Jabbour et représente une compétition sérieuse à ce qui est offert sur la scène artistique comme hérésies et délire musical. »

Puis le poète Habib Younis a parlé de sa relation avec Antoine Rechdan par à travers un long poème dans lequel il fit une réflexion sur son monde poétique.

Par la suite, le représentant de S.E. Ministre Daouk, André Kassas, a souligné que le poète « a joint par sa personnalité des poètes subtils et des passions mystiques. Qui l’a connu pouvait sentir sa transparence dans ses rapports avec autrui, quels qu’ils soient. »

Lors de la cérémonie un mot de remerciement a été également dit par le fils du poète, Melhem Rechdan, et plusieurs écoutes musicales ont été effectuées de chansons poignantes de l’album, entre autres «Donnez-moi une raison», «Ma terre», « J’attends mon amour » et « Tes yeux sont lumière ».

A l’occasion du troisième mémorial de sa mort: «Antoine Rechdan, un poète dont les paroles combinent l’éclat de la lumière, et la révolution du croyant à l’inéluctabilité du changement”

LDU et MJC diplôment une nouvelle classe de « femmes en informatique »

Jeudi, 12 avril 2012. LDU, en collaboration avec la MJC – Zouk Mikaël et Microsoft diplôment une troisième classe d’étudiantes à travers le programme “La femme et la technologie”. Le cours de formation intensive sur les logiciels Microsoft Office de base a duré 12 semaines et vise à aider ces femmes à développer leurs compétences à utiliser les technologies de l’information aussi bien sur leur lieu de travail que dans leur vie quotidienne.

Au cours de la cérémonie qui s’est tenue à la MJC de la Municipalité de Zouk Mikael, le secrétaire général de LDU, Mme Crystel el Chayeb a affirmé l’importance du “rôle de la société civile qui est peut-être le seul initiateur qui consacre une partie de son potentiel au Kesrouan”, notant le “rôle de promoteur de la communauté locale et des municipalités, notamment celle de Zouk Mikael, pionnière dans ce domaine dans sa quête d’assurer le bien-être à ses habitants”. Mme Chayeb a souligné que LDU a lancé la première session de formation de ce programme en 2010 en vue du développement durable qui, contrairement à ce qui circule au sein des organismes donateurs et de développement au Liban, ne touche pas la région du Kesrouan, qui demeure dénuée à plusieurs nivaux.

Mme Chayeb a expliqué que “l’objectif principal de ces sessions est de créer des opportunités de travail et d’autonomiser ces femmes au sein des entreprises où elles travaillent, et cela parce que nous croyons en l’importance de l’initiative individuelle en l’absence du rôle de l’Etat”, en insistant sur l’importance du programme “dont bénéficient plus de 2000 femmes dans le monde arabe”. Mme Chayeb a également remercié Microsoft pour “son soutien moral et matériel qui a permis la mise en place de ses séances d’apprentissage et a ouvert de nouvelles perspectives aux promoteurs des nouvelles technologies qui facilitent le travail de l’être humain tant au niveau professionnel que personnel”. Les certificats ont ensuite été distribués aux femmes qui ont participé aux sessions.

Les participantes ont présenté leurs témoignages et ont raconté les changements que ce programme a introduits dans leur vie professionnelle. Ainsi Mme Claire Maatouk, enseignante de langue française, a assuré qu’elle a bénéficié de l’utilisation de l’informatique dans sa communication avec l’administration scolaire et ses élèves, pour la préparation des leçons et des examens et en plus consacre moins de temps à la recherche de nouveaux matériaux sur Internet. Mme Rita Ofeich a également remercié LDU et Microsoft pour l’avoir aidée à restaurer sa confiance en elle à travers l’obtention de son premier diplôme: “Je sens que je peux continuer mon parcours d’études et le programme de la femme et la technologie m’a permis de recevoir une promotion au travail”.

Raphaëlle Ivery séduit une dernière fois le public libanais à Zouk Mikaël

La Diva de l’Opéra, Soprano Coloratura, Raphaëlle Ivery clôtura son tour au Liban à la Maison des Jeunes et de la Culture – Zouk Mikaël. Cette soirée intitulée « Les Grands Airs des Opéras Romantiques » fut organisée le mercredi 18 mai 2011 en collaboration avec le Centre Culturel Français de Jounieh et avec le soutien de Lebanon Development Union – LDU.

Assistèrent au concert l’Ambassadeur du Canada au Liban La Très Honorable Mme Hilary Childs-Adams, Son Excellence Docteur Youssef Zougheib, Consul Général de San Marino au Liban, Me Nouhad Naufal, maire de Zouk Mikaël, M. Etienne Louys, directeur du CCF-Tripoli, Mme Mélodie Bardin, directrice du CCF-Jounieh, Mme Crystel El Chayeb, Secrétaire Général de Lebanon Development Union, Mukhtara Josiane Khalil, Présidente de la ligue des Mukhtars du Kesrouan-Ftouh et les membres du conseil municipal de Zouk Mikaël, Messieurs Elie Beaino, Dr. Maroun Massaad et Me Elie Zougheib. Un grand nombre de poètes, compositeurs et artistes furent aussi présents dont Suzy El Hage, Yorgo Elka, Iyad Kanaan, Youssef Bou Khalil, Gaby et Georgette Farah.

Ce public qui avait choisi d’assister en grand nombre au récital de Raphaëlle Ivéry, soprano, récompensée de plusieurs Médailles d’or du Conservatoire National de Paris, accompagnée de son pianiste Mohammad Sabalbal, n’a pas eu à regretter son choix. De Gounod à Verdi, en passant par Mozart ou Puccini, Raphaëlle Ivéry, attentive à son public et donnant avant chaque interprétation quelques clefs pour comprendre les différentes œuvres du répertoire romantique, où les alliances, trahisons, intrigues et drames sont faits courants, a fait montre d’une parfaite maîtrise de sa voix aux colorations chaudes qui ont fait merveille dans ce répertoire avec une diction toujours nette. Et c’est par une performance intense et une dramaturgie bouleversante de l’air de la Wally de Catalini, que Raphaëlle Ivéry terminera son récital. Le public conquis et heureux applaudira à tout rompre, après un bis en forme de clin d’œil, Raphaëlle Ivéry ainsi que le pianiste qui est à créditer d’une excellente prestation.

Ce soir-là, un public connaisseur et amateur a regretté qu’il n’y ait pas plus de récitals de ce genre et de cette qualité qui soient programmés.

“Contes de l’âge d’or” perspectives d’un communisme comique à la MJC

SEM Tanase, Me Naufal et SEM GafoLa Maison des Jeunes et de la Culture – Zouk Mikaël, sous le haut patronage de l’ambassadeur de la Roumanie au Liban, Son Excellence M. Daniel TANASE, organisa un ciné club autour du film comique  « Contes de l’âge d’or » de Christian MUNGIU. Furent présents SEM Juan Carlos GAFO, Ambassadeur d’Espagne au Liban, Mme Elza FENET, Chef de la section politique, économique et presse culturelle de la délégation de l’Union Européenne au Liban, Dr. Dan STOENESCU, 1er secrétaire à l’ambassade roumaine, Me Nouhad NAUFAL, Maire de la ville de Zouk Mikaël, Crystel EL CHAYEB, Secrétaire Général de Lebanon Development Union (LDU) et une foule de cinéphiles.

Mme Eliane FERSAN, Directrice des programmes et des relations publiques à la MJC commença par introduire le contexte deSEM TANASE entouré par les membres de l'amicale libano-roumaine cette première collaboration avec l’ambassade roumaine qui se fit dans le cadre du mois de la Francophonie. SEM TANASE enchaîna par une présentation de la Roumanie et son héritage culturel français qui remonte au XVIIIème siècle, époque des Princes Phanariotes. Ensuite, Dr. Josef CHEMALY, Chef du Département d’Arts Visuels et Scéniques à l’Université Saint Esprit de Kaslik, présenta le film qui fut suivit par une discussion très animée portant sur les contes d’un communisme vu d’un angle oriental et européen.

SEM TANASE entouré par les membres de l'amicale libano-roumaineNommé pour 3 palmes d’or au festival de Cannes en 2009, Contes de l’âge d’or se compose de cinq histoires courtes liées entre elles par leur état d’esprit, leur structure narrative et leur contexte historique : la seule marque de voiture qu’on voit partout dans les rues, c’est la Dacia, fabriquée en Roumanie ; tout le monde survit en volant l’Etat ; il faut obéir aux ordres du Parti même s’ils sont illogiques et absurdes. Ces légendes à la fois comiques, bizarres et surprenantes, puisent dans les événements souvent surréalistes vécus au quotidien sous le régime communiste. L’humour fut à cette époque la bouée de sauvetage des Roumains et Contes de l’âge d’or tente de restituer cette atmosphère en montrant une nation luttant pour sa survie au quotidien face à la logique insensée de la dictature. “L’âge d’or” évoqué par le titre, c’est en effet le crépuscule de la dictature communiste de Ceausescu ; les “contes” en question sont les légendes urbaines, drôles ou terrifiantes que se racontaient à voix basse les gens ordinaires.