Posted by: ellefersan | May 24, 2011

Raphaëlle Ivery séduit une dernière fois le public libanais à Zouk Mikaël

La Diva de l’Opéra, Soprano Coloratura, Raphaëlle Ivery clôtura son tour au Liban à la Maison des Jeunes et de la Culture – Zouk Mikaël. Cette soirée intitulée « Les Grands Airs des Opéras Romantiques » fut organisée le mercredi 18 mai 2011 en collaboration avec le Centre Culturel Français de Jounieh et avec le soutien de Lebanon Development Union – LDU.

Assistèrent au concert l’Ambassadeur du Canada au Liban La Très Honorable Mme Hilary Childs-Adams, Son Excellence Docteur Youssef Zougheib, Consul Général de San Marino au Liban, Me Nouhad Naufal, maire de Zouk Mikaël, M. Etienne Louys, directeur du CCF-Tripoli, Mme Mélodie Bardin, directrice du CCF-Jounieh, Mme Crystel El Chayeb, Secrétaire Général de Lebanon Development Union, Mukhtara Josiane Khalil, Présidente de la ligue des Mukhtars du Kesrouan-Ftouh et les membres du conseil municipal de Zouk Mikaël, Messieurs Elie Beaino, Dr. Maroun Massaad et Me Elie Zougheib. Un grand nombre de poètes, compositeurs et artistes furent aussi présents dont Suzy El Hage, Yorgo Elka, Iyad Kanaan, Youssef Bou Khalil, Gaby et Georgette Farah.

Ce public qui avait choisi d’assister en grand nombre au récital de Raphaëlle Ivéry, soprano, récompensée de plusieurs Médailles d’or du Conservatoire National de Paris, accompagnée de son pianiste Mohammad Sabalbal, n’a pas eu à regretter son choix. De Gounod à Verdi, en passant par Mozart ou Puccini, Raphaëlle Ivéry, attentive à son public et donnant avant chaque interprétation quelques clefs pour comprendre les différentes œuvres du répertoire romantique, où les alliances, trahisons, intrigues et drames sont faits courants, a fait montre d’une parfaite maîtrise de sa voix aux colorations chaudes qui ont fait merveille dans ce répertoire avec une diction toujours nette. Et c’est par une performance intense et une dramaturgie bouleversante de l’air de la Wally de Catalini, que Raphaëlle Ivéry terminera son récital. Le public conquis et heureux applaudira à tout rompre, après un bis en forme de clin d’œil, Raphaëlle Ivéry ainsi que le pianiste qui est à créditer d’une excellente prestation.

Ce soir-là, un public connaisseur et amateur a regretté qu’il n’y ait pas plus de récitals de ce genre et de cette qualité qui soient programmés.


Categories

%d bloggers like this: