Posted by: ellefersan | April 30, 2011

« De Sévilla à Beyrouth » un spectacle de Flamenco Andalou à l’honneur de la journée mondiale de la danse à Zouk Mikaël

Sous le Haut Patronage de l’ambassade d’Espagne du Liban, et avec le soutien de Lebanon Development Union, la Maison des Jeunes et de la Culture – Zouk Mikaël, et l’association « Flamenco en Beirut » organisèrent un spectacle de Flamenco gitan « De Sévilla à Beyrouth » interprété par Josele Miranda, accompagné par Raya Haddad et la troupe de Flamenco en Beirut.

Assista au spectacle S.E.M. Juan Carlos Gaffo, ambassadeur d’Espagne au Liban, Mme Claudia Maroun, chargée des affaires culturelles à l’ambassade du Mexique, Me Nouhad Naufal, Maire de Zouk Mikaël, Dr. Maroun Massaad, membre du conseil municipal, le Poète Henri Zougheib, Mme Fadia Yared, présidente de l’association Flamenco en Beirut et Mme Crystel El Chayeb, Secrétaire Général de Lebanon Development Union (LDU).

Le programme se divisa en 5 parties de danses prises dans le répertoire traditionnel du Flamenco andalou et gitan, récemment reconnu comme faisant partie du « patrimoine immatériel de l’humanité ».

Infatigable et passionné, Josele Miranda se donne sans comptes, et quand il danse, la scène est sienne. La force et l’ampleur qui s’en dégagent, la communication profonde qu’il entretient avec le public font de lui un interprète immense. Son accompagnatrice dans ce spectacle, Raya Haddad, disciple de la fameuse bailora Yalda Younes est certainement un nouvel espoir du Flamenco au Liban. Au programme :

1/ALEGRIAS : dérivées des « Jotas » aragonaises, les alegrias se sont « flamenquisées » à Cadix. Extrêmement festives et enlevées, elles accompagnent admirablement la danse, mais demandent une grande virtuosité technique et expressive.

2/SOLEA POR BULERIA : de mélodie et de rythme complexes, la Solea por Buleria peut à elle seule exprimer une palette de sentiments divers. C’est une danse noble, majestueuse et toute en grâce, qui requiert une grande sensibilité dans le ressenti et dans l’interprétation.

3/TANGOS : Chant d’origine noble, on peut considérer que c’est le seul du « cante grande » qui soit aussi joyeux et festif. Son rythme enlevé en fait la danse de la joie par excellence.

4/BULERIA : née à Jerez dans le quartier de Santiago, la buleria est une danse festive et drôle qui fait appel à la virtuosité mais aussi à l’humour du danseur. Elle exprime la joie flamenca et son rythme atteint parfois des sommets dans la complexité et la vélocité.

5/SEVILLANAS : danse andalouse qui a conquis ses lettres de noblesse, elle fait maintenant partie intégrante du répertoire flamenco. Gracieuse et pleine d’espièglerie, la Sevillanas se danse en couple, partout en Espagne, lors des fêtes mais aussi dans les maisons, les boites de nuit, voire même la rue.

 


Categories

%d bloggers like this: