Accueil

Historique

Inaugurée en avril 2009, la MJC trouve ses racines dans la bibliothèque municipale de la ville de Zouk Mikaël fondée comme un service public municipal depuis les années 40.

Les 15 ans de guerre civile ont entravé le développement de ce service jusqu’en temps de paix où la municipalité de Zouk Mikaël œuvra à joindre le « know-how » et l’énergie d’une nouvelle génération de jeunes architectes pour concevoir un complexe culturel à la fois moderne et traditionnel. Une convention de collaboration avec l’Université Libanaise des Beaux Arts (ALBA) résultat en l’adoption du projet lauréat d’une compétition lancée par l’université : une première approche participative au Liban, notamment au niveau municipal.

Après l’architecture, vint le financement de ce projet rêve. Le budget municipal n’est certainement pas à la hauteur des ambitions, pourtant  avec beaucoup d’économie et de gestion budgétaire et de rationalisation des dépenses, la ville de Zouk Mikaël inaugura en avril 2009 le premier complexe culturel municipal au Liban : la Maison des Jeunes et de la Culture (MJC).

Composition

La MJC est divisée en trois grands espaces:

1. Une médiathèque diversifiée et spacieuse se repartit entre un pôle multimédia (Internet, CD, DVD, WIFI, etc.) et une bibliothèque offrant un choix important de livres, encyclopédies, dictionnaires, revues et magazines, journaux, etc. disponibles dans les trois langues essentiellement parlées au Liban (l’arabe, le français, l’anglais). Le fonds actuel comprend un don généreux de la part de la ville de Rueil-Malmaison – France,  en la personne de son Maire SEM Patrick Ollier, ainsi que d’autres dons de la part d’instituts internationaux, des universités locales (ALBA, Antonine, Balamand, LAU, NDU, Sagesse, USEK et USJ) et plusieurs maisons d’édition libanaises.

2. Un théâtre expérimental de 100 sièges, doté de coulisses et d’un espace d’entracte transformé en un musée regroupant les beaux bijoux du Nawl de Zouk, accueille des spectacles de tout âge et de toutes les inclinations artistiques. C’est aussi un ciné-club grâce à son équipement technologique.

3. Un café littéraire (en cours d’équipement) accueillera écrivains, poètes et humanistes de partout du monde, et offrira un espace privilégié et unique où les habitués de la littérature et de la lecture goûteront aux moments chers et uniques de la discussion et des conférences. Ce café vise à établir des relations directes et positives entre l’auteur et son public, entre le livre et ses lecteurs.

Vision et Mission

La MJC se veut un foyer d’interaction et d’épanouissement qui œuvre à :

®  créer un espace de dialogue qui vise à accroître la communication entre toutes les couches de la population.

®  promouvoir le sens de la démocratie participative et de la citoyenneté à travers les réunions et les échanges.

®  familiariser la population avec les nouvelles technologies en fournissant un accès à l’Internet (WIFI) et des sessions régulières d’enseignement (navigation, logiciels, etc.)

®  encourager la culture et l’expression artistique comme catalyseurs des communications universelles.

®  offrir un espace de lecture et soutenir une participation active dans le processus d’apprentissage à travers l’encouragement de la formation de cellules de recherche avides de connaissance et de savoir.

Structure

La MJC est un service municipal et public de la ville de Zouk Mikaël ; sur ce le conseil municipal défia toutes les contraintes administratives et bureaucratiques pour créer deux nouveaux emplois et embaucher: une médiathèquaire et une coordinatrice de l’action culturelle.

Pourtant cet établissement public compte premièrement sur la participation des habitants de la ville pour garantir le succès de sa mission. Ainsi, une plus large équipe prend en charge l’organisation et la planification stratégique de la MJC. Un nombre d’experts locaux recrutés parmi les jeunes de la ville collaborent dans la gestion de la MJC, la conceptualisation et la programmation. Ceci fait partie de l’approche participative que la ville de Zouk Mikaël initie parmi la population locale. Cette démarche pionnière récolte au-delà du succès des activités organisées, l’engagement civique des jeunes de la ville qui peuvent mettre à l’exercice leur expérience et potentiel professionnel. Actuellement, la MJC est dirigée par une directrice à titre bénévole. Elle est secondée par une dizaine de jeunes collaborateurs et collaboratrices tous travaillant en esprit d’équipe.

Une formation continue de l’équipe développe ses atouts : la directrice de la MJC suivit une formation de gestion d’un centre culturel en France ; la médiathéquaire suit une formation continue avec le ministère de la culture et l’association Assabil, la coordinatrice de l’action culturelle fut formée par Microsoft et IIE pour donner des sessions de formation en informatique sur les logiciels Microsoft.

Démarche

Inaugurée en avril 2009, la MJC était encore en phase de préparation et d’organisation. Des milliers de livres et d’ouvrages furent mis à sa disposition dans un laps de quelques mois. Choisir donc le bon système de catalogage fut une démarche nécessaire et immédiate. Ceci s’accompli à l’aide d’experts locaux ; l’équipe de la MJC œuvra pendant les douze premiers mois à indexer les 45.000 livres reçus à travers les généreuses donations de la ville de Rueil-Malmaison, jumelée à Zouk Mikaël, les différentes universités et maisons de publications libanaises. 30.000 furent finalement retenus pour constituer le fonds de la médiathèque qui est actuellement ouverte au public.

Durant les 18 mois qui suivirent l’inauguration, la MJC organisa plus de 250 activités culturelles en collaboration avec plusieurs acteurs de la société civile, des ONG locales et régionales, des ambassades et centres culturels, des organisations internationales, des universités et des jeunes artistes.

Cette démarche avait pour but de regrouper la population locale autour de la MJC et l’introduire au plus grand nombre possible d’acteurs et l’ouverture de ses différents espaces, notamment la médiathèque.

Ces activités avaient aussi pour but de lever des ponts de dialogue entre les différentes cultures du Liban mosaïque, ainsi que les cultures des pays de la région et de la méditerranée, plus notamment avec qui le Liban partage l’arabe, la francophonie et l’anglophonie. La MJC fit aussi part des manifestations culturelles nationales contribuant par là même au parcours culturel national.

L’équipe de la MJC

  • PDG : Me Nouhad NAUFAL, Maire de Zouk Mikaël
  • Directrice des programmes et des relations publiques : Eliane FERSAN
  • Coordinatrice des programmes : Joelle EL-BITTAR
  • Mediathequaire: Desirée RIZK
  • Conseillère pédagogique : Suzanne FERSAN ZEIDAN
  • Animatrice: Elise YAZBECK MOUSSA
  • Formatrice: Swaleen ABBOUD
Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 595 other followers

%d bloggers like this: